de calenzana à carozzu

01
Le gr20 en 2009, en préparation de la diagonale des fous.
Me voila au départ, seul. Le panneau gr20 est bien la. les temps annoncés paraissent longs. Je sais que je suis en forme, je me suis bien entraîné, mais l'inquiétude est bien là. Toute cette année 2009 j'ai été blessé au mollet. On m'a parlé du syndrome des loges. Je ne sais si mon mollet va tenir. Le taxi débarque mon sac. Me voila parti.
012
Le jour se lève à peine. Le sentier s'élève doucement puis s'élève jusqu'à la bocca de ravalente à 616m. J'atteins ensuite par un sentier escarpé, équipé avec des chaines, le promontoire d'arghjova à 820m. La je croise des coureurs qui vont dans l'autre sens.
023
034
056
A présent le sentier monte en larges lacets. J'ai une vitesse de montée d'au moins 800 m D+/heure. Je double des randonneurs chargés qui peinent. Je rejoins ainsi la bocca u saltu à 1250 m d'altitude. Au refuge d'ortu ou j'arrive assez tôt, vers midi je fais une pause.
075
076
045
067
02
Après le refuge le sentier monte jusqu'à la bocca di pisciaghja puis continue jusqu'à l'altitude 2020m. Je commence à être un peu fatigué. lassitude. Le sentier passe dans les éboulis. Après ce passage le sentier monte et descend sans cesse.
Refait en 2018, ça m'a paru encore plus long. Le chemin va de cols en cols.
03
04
Après la bocca de l'innominata le sentier descend enfin vers le le refuge de carrozzu. La descente me parait longue alors que le refuge est visible depuis longtemps. J'arrive vers 15 heures. Surprise, alors que j'avais réservé, ma réservation n'a pas été communiquée au gardien.
En 2018, je ne m'arrête pas.
05
Il fallait imprimer les réservations.. Il en sera ainsi pour toutes les étapes. Heureusement le gardien me croit. L'après midi est long. Un randonneur drague lourdement des allemandes. Enfin ce groupe bruyant s'en va. Après avoir récupéré, pour passer le temps, je vais faire un tout à la passerelle de spasimata à 5mn de là.